DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington durcit le ton dans le dossier du nucléaire iranien

Vous lisez:

Washington durcit le ton dans le dossier du nucléaire iranien

Taille du texte Aa Aa

Alors que les 35 pays membres de l’AIEA tentent, depuis deux jours, de trouver une issue à cette crise, les Etats-Unis souhaitent que le Conseil de sécurité de l’ONU se saisisse du dossier, laissant peu de chance à l’option diplomatique. A Vienne, le responsable iranien continu malgré tout à penser qu’un accord est possible : “Nous continuons à croire que la bonne décision peut-être prise. Nos amis Européens, Russes et les autres, ne ménagent pas leurs efforts pour trouver une issue pacifique à ce problème. Personne ne laisse la politique unilatérale des Etats-Unis prendre en otage la diplomatie internationale.”

Poutant les Européens, eux aussi, envisagent d’envoyer le dossier au Conseil de Sécurité. Interrogé à Londres, Tony Blair réagit : “L’Iran doit comprendre que les gens s’attendent à ce que les obligations internationales soient respectées. Et cela n’aide pas si les positions de certains membres de la délégation iranienne sont perçues comme étant extrémistes. Laissons l’AIEA agir et si nécessaire, l’ONU.”

Téhéran propose de continuer ses recherches nucléaires et de ne pas enrichir d’uranium à grande échelle dans les deux années à venir. Les Occidentaux exigent eux la suspension totale des activités nucléaires iraniennes. En attendant, Téhéran poursuit la construction d’une centrale à Boucherh, dans le sud du pays.