DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington : il y a toujours eu un terrain favorable à la guerre civile en Irak

Vous lisez:

Washington : il y a toujours eu un terrain favorable à la guerre civile en Irak

Taille du texte Aa Aa

Avec ses multiples images de carcasses carbonisées, et la liste des victimes qui ne cesse de s’allonger, l’Irak plonge toujours un peu plus dans la violence. Ce matin, une bombe a explosé au passage d’une patrouille de commandos du ministère de l’Intérieur, près de l’Université technologique de Bagdad, tuant au moins une personne. Attaque parmi d’autres, deux policiers ont été tués au nord de la ville, une troisième explosion plus à l’est n’a pas fait de victime.

Le pays s’enfonce-t-il dans la guerre civile, le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld ne le pense pas, il l’a dit depuis le pentagone : “Il y a toujours eu un terrain favorable à la guerre civile, ce pays a tenu via un régime répressif qui a jeté des centaines de milliers de personnes dans des fosses communes. Un pays sans constitution, pas le moindre bout de papier, sans le moindre respect pour ses citoyens ayant des religions différentes. Un pays qui marchait à la force et au vice, et cela, c’est terminé. Et ces différences historiques et naturelles qui ont marqué cette communauté, elles, existent toujours.” Ce qui est certain, depuis la destruction de la mosquée chiite de Samarra le 22 février, les attentats et représailles intercommunautaires se multiplient. Hier soir, 18 sunnites attachés et les yeux bandés ont été retrouvés morts dans un bus dans le quartier d’Amriya.