DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ETA pose des bombes pour marquer la journée de mobilisation de la gauche indépendantiste au pays basque espagnol

Vous lisez:

L'ETA pose des bombes pour marquer la journée de mobilisation de la gauche indépendantiste au pays basque espagnol

Taille du texte Aa Aa
Ce matin, l’organisation terroriste séparatiste basque a fait souffler un vent de panique sur le réseau routier du nord du pays.Après avoir averti anonymement la police basque, l’ETA a fait exploser une charge de 3 kilos d’explosifs près de l’autoroute reliant Bilbao à Santander. Puis un peu plus tard, une autre entre Pampelune et Logrono. Il n’y a eu aucun blessé et peu de dégât. L’ETA avait indiqué la localisation des bombes, ce qui a permis aux autorités de mettre en place des barrages pour arrêter le trafic. Pour les autorités de Madrid, qui nourrissaient depuis le début de l’année l’espoir d’entreprendre des négociations de paix avec l’ETA, c’est inacceptable: “Je le répète a déclaré le ministre de l’intérieur, il s’agit d’un attentat contre la démocratie, les libertés et les droits des citoyens. L‘état de droit ne reculera pas d’un seul millimètre dans la lutte contre le terrorisme et si l’ETA a voulu montrer qu’elle était présente en ce jour de grève, et bien c’est raté.” Une grève était organisée aujourd’hui au pays basque espagnol à l’appel de Batasuna, formation politique interdite pour ses liens présumés avec l’ETA. Objectif : dénoncer les conditions de vie des prisonniers indépendantistes. La semaine dernière, un membre de l’ETA s’est suicidé et un syndicaliste basque est mort d’une crise cardiaque, alors qu’ils se trouvaient derrière les verrous.Ces décés ont provoqué des manifestations. Des familles ont une nouvelle fois réclamé le transfert des détenus dans des prisons basques. La question des prisonniers de l’ETA est un des points clef des revendications des indépendantistes.