DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : Berlusconi inculpé pour corruption, démission du ministre de la Santé

Vous lisez:

Italie : Berlusconi inculpé pour corruption, démission du ministre de la Santé

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement italien embarrassé par de nouvelles affaires. Silvio Berlusconi se voit rattrapé par la justice alors que son ministre de la Santé démissionne empêtré dans une affaire d’espionnage politique.A un mois des législatives, Silvio Berlusconi se voit donc rattrapé par la justice. Le parquet de Milan a demandé le renvoi devant un tribunal du chef du gouvernement italien et de l’avocat britannique David Mills, soupçonnés de corruption et de faux témoignage.

L’affaire avait rebondi en Grande-Bretagne car David Mills est l‘époux de la ministre de la Culture britannique Tessa Jowell. Le couple s’est finalement séparé le week-end dernier. Le parquet de Milan estime avoir suffisament d‘éléments pour démontrer que David Mills a reçu 600 000 dollars en 97 en échange de faux témoignages en faveur de Berlusconi lors de procès de la fin des années 90. Les deux accusés démentent toute malversation. La requête du parquet équivaut à une inculpation. Un juge doit maintenant se prononcer sur l’opportunité d’organiser un procès. Une étape qui peut prendre plusieurs mois. Les proches de Silvio Berlusconi ont unanimement dénoncé une offensive calculée des magistrats. La coalition de centre droit affronte actuellement une campagne difficile face à la coalition de centre gauche menée par Romano Prodi. D’autres soucis pèsent sur l‘équipe de Berlusconi. Pour ne pas handicaper plus longtemps le gouvernement Francesco Storace a remis vendredi sa démission. Le ministre de la Santé est mis en cause dans une affaire d’espionnage politique. En 2005 lors d’une élection régionale, des membres de son entourage auraient espionné ses adversaires Alessandra Mussolini et Piero Marazzo. Francesco Storace a souhaité se placer en retrait de la politique pour mieux pouvoir se défendre.