DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La situation s'envenime au Proche-Orient

Vous lisez:

La situation s'envenime au Proche-Orient

Taille du texte Aa Aa

Trois otages sur douze étaient encore en captivité dans la bande de Gaza cette nuit. Trois journalistes : un Coréen et deux Français. Des kidnappings décidés par des groupes palestiniens après le raid israélien à Jéricho, en Cisjordanie.

L’une des journalistes français, reporter du magazine Elle, a indiqué qu’elle avait beaucoup parlé à ses preneurs d’otages des conditions dans lesquelles la population palestinienne vit. “Ils m’ont dit qu’ils nous enlevaient parce qu’Israël veut arrêter leur chef. Il faut que Jacques Chirac, Dominique de Villepin, que les autorités françaises fassent quelque chose et exercent des pressions sur le gouvernement israélien.”. L’enlèvement est une pratique rare dans les territoires palestiniens, contrairement à ce qui se passe sur le territoire irakien. Pourtant à Gaza, les ravisseurs ont tenu le même discours que les preneurs d’otages sanguinaires en Irak, à savoir qu’ils tueraient les trois otages si leur chef n‘était pas relâché. Le chef en question, le chef du FPLP, s’appelle Ahmad Saadat. Il était détenu avec d’autres activistes dans la prison de Jéricho. Prison qui a été la cible hier d’un raid israélien. Ahmad Saadat et d’autres prisonniers détenus pour l’assassinat du ministre israélien du Tourisme en 2001 se sont finalement rendus hier soir à l’armée israélienne. Avant cette reddition, des centaines de militants palestiniens ont manifesté dans les rues de Gaza.