DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Moscou le G8 montreses divisionssur l'énergie

Vous lisez:

A Moscou le G8 montreses divisionssur l'énergie

Taille du texte Aa Aa

Le sujet de l‘énergie divise les membres du G8 plutôt qu’il ne les rapproche. A Moscou jeudi et vendredi, la réunion préparatoire de du G8 Energie de St Petersbourg en juillet, ne devrait pas apporter les solutions nécessaires à la sécurité énergétique mondiale.
La position des Etats Unis et de la Russie pour un développement encadré du nucléaire civil, n’a rencontré qu’une adhésion limitée.
“Nous estimons que le rendez-vous du G8 à St Petersbourg doit devenir une étape importante dans la construction du système mondial pour la sécurité énergétique. Lors de ce sommet, a ajouté Viktor Khristenko, le ministre russe de l’industrie et de l‘énergie, nous devons élaborer un document final qui fera autorité, un texte sans compromis, reconnu, y compris par les pays qui ne font pas partie du G8”.

Hors énergie nucléaire, les Etats Unis représentent 25% de la demande mondiale énergétique. On chiffre la demande européenne à plus de 25% de la production pétrolière mondiale et plus de 41% de la production mondiale de gaz. Enfin la consommation en énergie du continent asiatique représente 30%.

La sécurité énergétique divise non seulement les membres du G8 mais aussi le bloc européen, en matière nucléaire notamment. L’Allemagne arrête progressivement l’exploitation de ses centrales alors que la France est très favorable au nucléaire. En revanche les européens sont unanimes pour demander des garanties à Moscou sur la fiabilité de ses fournitures de gaz qui représentent une part non négligeable de leur consommation.