DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de funérailles nationales mais des sympathisans en pleurs pour Milosevic

Vous lisez:

Pas de funérailles nationales mais des sympathisans en pleurs pour Milosevic

Taille du texte Aa Aa

A son arrivée hier à l’aéroport de Belgrade, le cercueil de l’ancien dirigeant yougoslave a été recouvert d’un drapeau serbe et d’une gerbe de roses rouges, symboles du SPS, parti socialiste serbe dont Milosevic était toujours président. Le Tribunal pénal international de La Haye a officiellement bouclé mardi le dossier Milosevic. Considéré comme le principal responsable des conflits en Bosnie, en Croatie et au Kosovo, qui ont fait près de 200 000 victimes, il était accusé de génocide. Accusations que ses sympathisants réfutent.

Héros pour les uns, tortionnaire pour les autres, la mort de Slobodan Milosevic réveille les vieux démons des Balkans. Le gouvernement, qui a contribué au renversement de Milosevic il y a 5 ans, a refusé de lui accorder des obsèques nationales mais permet son inhumation en Serbie. Il devrait être enterré samedi à Pozarevac, la ville où il a grandi, en présence de son fils et sans doute de sa femme. Exilée en Russie, Mira Markovic a obtenu que le mandat d’arrêt qui pèse contre elle pour abus de pouvoir soit levé. D’ici samedi, le corps de Milosevic pourrait être exposé sous une tente, devant le Parlement en plein coeur de Belgrade, pour que ses partisans lui rendent un dernier hommage.