DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bélarus : Pressions accrues sur l'opposition à deux jours de la présidentielle

Vous lisez:

Bélarus : Pressions accrues sur l'opposition à deux jours de la présidentielle

Taille du texte Aa Aa

J-2 avant l‘élection présidentielle au Bélarus. Mais on vote déjà depuis mardi dans cette ancienne république soviétique de dix millions d’habitants. Un vote par anticipation dénoncé par l’opposition car il ne concerne pas seulement les personnes dans l’incapacité de se déplacer mais les étudiants, le personnel hospitalier et les militaires, et permet selon elle des fraudes massives.

Le déroulement du scrutin et surtout les évènements qui pourraient en résulter: c’est tout l’enjeu de cette présidentielle dont les résultats ne font guère de doute. Le président sortant, Alexandre Loukachenko semble assuré d’obtenir un troisième mandat de cinq ans. L’opposition bélarusse, comme le Conseil de l’Europe ou l’OSCE, s’attend à une falsification des résultats. En tout cas pour eux, cette élection n’a rien de démocratique. Les pressions du régime sont de plus en plus fortes à l’approche du scrutin. Après la vague d’arrestations d’opposants politiques, le KGB menace de prison à vie et de peine de mort les Bélarusses qui manifesteraient dimanche soir à Minsk la capitale. Le principal candidat de l’opposition, Alexandre Milinkevitch, a néanmoins appelé à une révolution pacifique sur le modèle de l’Ukraine voisine. Des observateurs européens et de l’OSCE seront présents mais pas la délégation du Parlement européen. Elle n’a pas obtenu de visa car les eurodéputés n’ont pas reconnu les dernières élections bélarusses.