DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : des manifestations anti-CPE qui glissent vers la violence pure

Vous lisez:

France : des manifestations anti-CPE qui glissent vers la violence pure

Taille du texte Aa Aa

Hier soir à Paris dans le quartier latin, c’est l’affrontement à bout portant entre jeunes et policiers. Après la manifestation étudiante contre le Contrat Première Embauche qui a rassemblé au moins 33000 personnes à Paris, quelques centaines de jeunes ont souhaité en profiter pour se mesurer à la police, à coups de barrières et autres extincteurs.

Un kiosque à journaux et une voiture ont été incendiés et les vitrines de plusieurs cafés et magasins ont été brisées. La police a déclaré avoir procédé à 181 interpellations. Nicolas Sarkozy, ministre français de l’Intérieur, souhaite faire le distinguo entre manifestants et casseurs : “J’ai demandé aux forces de l’ordre d‘être très sévères avec les voyous, les casseurs, et de protéger au maximum les jeunes, c’est à dire les manifestants”. Au niveau national la mobilisation est encore passée à un stade supérieur ce jeudi, avec 300000 personnes dans la rue selon le ministère de l’Intérieur, 600000 selon le mouvement lycéen UNL, une mobilisation dont la presse française s’est largement fait l‘écho ce matin. Les manifestations devraient se poursuivre samedi… Les syndicats ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation nationale. Alors que le gouvernement se dit prêt à apporter des améliorations au CPE, c’est bien son retrait pur et simple que demandent les manifestants, mais aussi 68% des Français selon un sondage CSA paru aujourd’hui.