DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Triste bilan en Irak après trois ans d'occupation américaine


monde

Triste bilan en Irak après trois ans d'occupation américaine

L’occupation américaine en Irak rentre dans sa quatrième année et la situation n’est toujours pas stabilisée dans le pays. Et ce n’est pas l’opération anti-insurgés actuellement en cours au nord de Bagdad, l’opération Swarmer, lourdement médiatisée, qui pourra sans doute y changer grand chose. Nabil Salim, analyste irakien :

“En fait, tout empire de jour en jour. C’est dû à la politique et aux mesures prises par les forces d’occupation”. Côté politique, le pays n’est toujours pas doté de gouvernement trois mois après les élections législatives. Washington a de nouveau pressé hier les leaders politiques à trouver une solution de débloquage et un gouvernement représentant les Kurdes, les Chiites et les Sunnites. Tâche extrêmement difficile étant donné les violences entre ces communautés sur le terrain. Ce matin encore des explosions ont été entendues à Kerbala en plein pélerinage chiite. Et ce n’est même pas la richesse économique qui peut pour l’instant sauver l’Irak, car la production de pétrole est tombée à un niveau équivalent à la moitié de ce qu’elle était sous Saddam Hussein. “En supposant qu’il n’y ait pas de sabotage, il faudra de toutes façons un gouvernement qui s’occupe d’entretenir et développer les infrastructures pétrolières”. Même si la stabilité politique revient, il faudra cinq à sept ans avant que l’Irak ne retrouve sa santé économique.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France : rencontre Villepin - présidents d'université