DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

CPE : le gouvernement français est désormais au pied du mur

Vous lisez:

CPE : le gouvernement français est désormais au pied du mur

Taille du texte Aa Aa

Les syndicats mobilisés contre le CPE ont appelé à une journée de grève nationale pour mardi prochain, le 28 mars. Une décision prise à l’issue de la réunion intersyndicale qui s’est tenue lundi à Paris. La situation n’a donc pas avancé d’un iota, même si le Premier ministre français Dominique de Villepin a souhaité montrer des signes relatifs de bonne volonté… Il a rencontré le patronat français puis des représentants étudiants mais pas le principal syndicat, l’Unef, qui a refusé l’invitation.

Samedi après de grandes manifestations, l’intersyndicale avait lancé un ultimatum clair : sans retrait du CPE, la mobilisation continue et les appels à la grève sont lancés. Et d’ici mardi, aucun rendez-vous n’est prévu entre gouvernement et syndicats. La France va-t-elle se trouver paralysée mardi prochain ? En tout cas d’ici là, 13 universités sur 84 en France restent totalement paralysées, comme ici à Toulouse où la poursuite de la grève a été votée. Plus de 300 lycées sont par ailleurs bloqués ou perturbés… A signaler enfin : un syndicaliste de 39 ans a été grièvement blessé lors des affrontements avec la police samedi à Paris, il était ivre au moment des faits, et se trouve toujours dans le coma.