DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

CPE : le gouvernement français un peu plus sous pression

Vous lisez:

CPE : le gouvernement français un peu plus sous pression

Taille du texte Aa Aa

Une grève interprofessionnelle aura lieu le 28 mars prochain contre le CPE. Le projet du Premier ministre avait pourtant reçu ce matin le soutien du patronnat. Dominique de Villepin, appuyé par le président Chirac, affirme qu’il reste ouvert au dialogue mais refuse de retirer son contrat première embauche. Un contrat à durée indéterminée réservé aux moins de 26 ans assorti d’une période d’essai de deux ans durant laquelle le salarié peut être licencié sans motifs.

Le projet fait bondir étudiants et lycéens, chaque fois plus nombreux à occuper leurs établissements pour protester. Ils étaient en outre des centaines de millier à manifester jeudi et samedi dans toute la France pour exiger le retrait du CPE. Les manifestations ne se déroulent pas toujours dans le calme et si certains lycées sont bloqués le mouvement a commencé dans les facultés. D’après l’Unef, principal syndicat étudiant, 67 des 84 universités de l’hexagone sont occupées par des anti-cpe. Des étudiants qui ont reçu l’appui de nombreux syndicats, de l’opposition de gauche mais aussi d’une large partie de l’opinion publique.