DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tony Blair sur la sellette

Vous lisez:

Tony Blair sur la sellette

Taille du texte Aa Aa

Après avoir affronté la fronde d’une partie de son camp travailliste, hostile à la réforme de l‘éducation, le Premier ministre britannique est maintenant soupçonné d’avoir offert des sièges à la Chambre des Lords à des hommes d’affaires qui auraient financé son parti. Accusations réfutées par le gouvernement.

Pour plus de clarté, le ministre britannique de la Justice, Lord Falconer, propose d’interdire les prêts anonymes aux formations politiques : “Il existe des inquiétudes considérables en ce qui concerne le financement des partis politiques. Inquiétudes qui affectent toutes les formations sans distinctions. Il faut donc résoudre ce problème”. Des fonds privés qui sont pourtant nécessaires à la survie des partis politiques, comme l’explique le député travailliste Sadiq Khan : “Le problème c’est qu’en diversifiant les modes de financement nous risquons une pénurie d’argent pour faire campagne. Il faut donc trouver des fonds par d’autres moyens. L’opinion publique ne peut accepter de voir un parti, membre du gouvernement, recevoir des donations de 14 millions de livres.” Ce dernier scandale vient affaiblir le pouvoir déjà vacillant du Premier ministre. Selon un sondage de l’institut ICM, prés de la moitié des Britanniques souhaitent que Tony Blair quitte son poste avant la fin de l’année.