DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police britannique perquisitionne le siège des travaillistes, empétré dans un scandale sur le financement du parti

Vous lisez:

La police britannique perquisitionne le siège des travaillistes, empétré dans un scandale sur le financement du parti

Taille du texte Aa Aa

Tony Blair a beau prôner la transparence et publier la liste de 12 hommes d’affaires qui ont fait des prêts, supposés rester secrets, rien n’y fait : le Labour croule sous les critiques.

D’abord parce que le chef du gouvernement a proposé les noms de certains de ces prêteurs pour qu’ils siègent à la Chambre des Lords. Selon Tony Blair il n’y pas de rapports entre les prêts et les candidatures. Les prêteurs exigent que le parti travailliste le rembourse le plus rapidement possible. Le Labour a admis avoir reçu près de 20 millions d’euros en prêts légaux, consentis par des personnes privées, avant les législatives de 2005.