DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ETA : Zapatero reste prudent

Vous lisez:

ETA : Zapatero reste prudent

Taille du texte Aa Aa

C’est devant “Las Cortes”, le parlement espagnol, que José Luis Rodriguez Zapatero a réagi pour la première fois depuis l’annonce du cessez-le-feu permanent de l’ETA. Le chef du gouvernement espagnol a fait une brève déclaration. A deux reprises dans le passé, en 1989 et 1998, des espoirs de fin de la violence se sont évanouis. Les Espagnols restent donc prudents face au discours de l’ETA même si beaucoup soulignent l’espérance qu’il procure aujourd’hui.

“La position du gouvernement est la mesure et la prudence, déclare José Luis Rodriguez Zapatero, comme je l’ai déjà dit en d’autres occasions et aujourd’hui je le répète devant la chambre des députés : tout processus de paix après tant d’années d’horreur et de terreur sera un processus long et difficile. Et c’est pour cela que nous sommes tous concernés et nous devons tous y participer. Le souhait du gouvernement c’est de pouvoir compter sur toutes les forces politiques, de penser avant tout à la mémoire des victimes, et aux personnes qui ont travaillé et continuent à travailler pour protéger notre sécurité.” Le 17 mai 2005, les députés espagnols, à l’exception du parti populaire, avaient autorisé le gouvernement Zapatero à établir un dialogue avec l’ETA a condition qu’elle s’engage à poser les armes. Aujourd’hui plus que jamais Zapatero apelle donc à l’unité de toutes les forces politiques de l’Espagne.