DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inde : Sonia Gandhi cède aux pressions de l'opposition nationaliste

Vous lisez:

Inde : Sonia Gandhi cède aux pressions de l'opposition nationaliste

Taille du texte Aa Aa

Accusée de cumuler les mandats, l’héritière préfère quitter son siège de député pour ne pas donner du grain à moudre au Bharatiya Janata Party.

Sonia Gandhi avait effectivement un autre emploi : elle était présidente du Conseil national consultatif, un organe chargé de vérifier l’application du programme gouvernemental. Poste qu’elle a également délaissé pour se présenter à sa propre succession en tant que député. Née en Italie en 1956, Sonia Gandhi prend la nationalité indienne en 1983. Chef de file du parti du Congrès, elle remporte les législatives de 2004 mais ne peut assurer le poste de Premier ministre en raison de ses origines. Rien ne prédestinait Sonia Gandhi à entrer en politique. Elle rencontre son époux, Rajiv fils d’Indira Gandhi, à l’université de Cambridge. Après la mort accidentelle de son beau-frère, en 1980, son mari reprend le flambeau familial à la tête du parti de centre gauche. Un mari qui sera assassiné en 1991. Sonia choisi dans un premier temps de se retirer de la vie publique mais c’est le parti du Congrès, en pleine crise, qui viendra la chercher en 1998.