DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ETA : après les mots, l'Espagne attend les actes

Vous lisez:

ETA : après les mots, l'Espagne attend les actes

Taille du texte Aa Aa

Avec les douze coups de minuit à Bilbao au pays basque espagnol, c’est une nouvelle ère qui commence pour les Espagnols. Toute la péninsule espère aujourd’hui que ce sera l‘ère de la paix.

Après l’annonce historique du cessez-le-feu permanent faite par l’organisation séparatiste ETA, cessez-le-feu qui a commencé cette nuit, les autorités espagnoles espèrent que les mots vont déboucher sur des actes. Aujourd’hui bien sûr, toute la presse espagnole est revenue sur cette annonce… Ainsi l’on apprend que les négociateurs de l’ETA et du parti socialiste basque se sont rencontrés plusieurs fois en Suisse et en Norvège… D’autre part des médiateurs étant intervenus sur le dossier nord-irlandais ont également joué un rôle dans l’annonce de l’ETA. L’organisation basque doit faire un nouveau communiqué à la mi-avril. Jose Luis Rodriguez Zapatero, premier ministre espagnol : “Le gouvernement a les moyens suffisants de vérifier sans l’ombre d’un doute que ce couvre-feu soit effectivement mis en pratique”. La vigilance reste en tous cas de mise, et de nombreux appels à maintenir les mesures de protection des personnes ont été lancés. Cette conseillère municipale, membre du parti populaire basque, est concernée : “Cette annonce, c’est très bien. Maintenant j’attends avec anxiété la vraie annonce de l’ETA, qui dira une fois pour toute et définitivement qu’ils déposent les armes, voire que l’ETA est dissoute. A ce moment-là, ça concernera ma sécurité à moi.” Alors, peut-être, Nerea Azola pourra t-elle enfin se passer de ses deux gardes du corps.