DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

CPE: le conflit est dans l'impasse

Vous lisez:

CPE: le conflit est dans l'impasse

Taille du texte Aa Aa

La situation est toujours figée en France à propos du Contrat première embauche. Les organisations étudiantes et lycéennes on décliné l’invitation du Premier ministre à une discussion prévue pour ce midi. Hier, Dominique de Villepin avait reçu à Matignon les cinq principaux syndicats, à qui il a répété qu’il ne retirerait pas le CPE. “Cette rencontre avec les organisations syndicales était importante. C’est une première étape. Ensemble, nous devons réussir à trouver des solutions constructives pour répondre aux inquiétudes des jeunes, et notamment sur le Contrat première embauche.”

Les syndicalistes n’ont donc pas réussi à convaincre le chef du gouvernement, sortant dépités de la réunion. François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT: “On a tous essayé de faire comprendre au Premier ministre que nous étions tous prêts à ouvrir des négociations… à condition bien évidemment qu’il ne nous impose pas le CPE. On est tombé devant un gouvernement qui pour le moment refuse cette démarche là.” Dominique de Villepin a proposé un nouveau rendez-vous aux syndicats, mais seulement après mardi. Le jour oú ils ont lancé un appel à une grande grève interprofessionnelle. Ce 28 mars s’annonce déjà comme le point noir de la contestation contre le Contrat première embauche. De nombreuses perturbations sont à prévoir à travers le pays.