DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : amorce de dialogue entre les représentants étudiants et le Premier ministre

Vous lisez:

France : amorce de dialogue entre les représentants étudiants et le Premier ministre

Taille du texte Aa Aa

Dominique de Villepin veut continuer de dialoguer pour trouver une issue à la crise du Contrat Première Embauche (CPE). Le Premier ministre français a reçu quelques représentants étudiants à Matignon, toutefois les principales organisations l’UNEL, l’UNF, la Confédération étudiante et la FIDL avaient décider de boycotter la réunion.

Dominique de Villepin est prêt à modifier la loi mais pas à la retirer : “J’ai rappellé mes propositions : une évalutation du CPE dans 6 mois pour tirer les leçons de l’expérience et améliorer le dispositif sous tous ses aspects ; une formation de trois mois en cas de rupture du CPE pour éviter aux jeunes de connaître le chômage et retrouver un emploi dans les meilleures conditions”. Les principales organisations étudiantes s‘étaient réunies aux abords de Matignon pour protester contre la volonté du Premier ministre de maintenir le CPE. Bruno Juillard président de l’UNEF, Union des Etudiants de France : “L’entêtement du Premier ministre, c’est aussi de la provocation. Chaque jour qui passe c’est plus de provocation, ça attise les haines, ça attise la violence. Le gouvernement est d’ailleurs responsable des débordement que l’on peut rencontrer dans les manifestations”. Les violents débordements des dernières manifestations commencent à peser sur la crise du CPE. Les étudiants anti-CPE ont remis au chef de cabinet du Premier ministre une lettre pour expliquer leur position. Ils accusent le chef du gouvernement de vérouiller le débat. Tous ont appelé à une mobilisation massive ce mardi, journée interprofessionnelle de manifestations avec appel à la grève.