DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les élections israéliennes pourraient avoir d'importantes répercussions sur les Palestiniens

Vous lisez:

Les élections israéliennes pourraient avoir d'importantes répercussions sur les Palestiniens

Taille du texte Aa Aa

En cas de victoire, le Premier ministre israélien par intérim, Ehud Olmert, poursuivra la politique de “désengagement” d’Ariel Sharon. Un plan initié avec le retrait israélien de la bande de Gaza, en Août dernier, et qui, sous sa forme actuelle, n’est pas du goût des Palestiniens.

Pour le porte-parole du Conseil législatif palestinien (CLP, parlement) Abdel Aziz Duaik : “Nous espérons que les Israéliens retrouvent la raison et comprennent que nous sommes un peuple sous occupation. Nous voulons la paix, c’est pour cela que nous demandons au monde entier de nous délivrer de l’esclavage de l’occupation”. Quel que soit le vainqueur, l’ex-ministre palestinienne Hannan Ashrawi a peu d’espoir : “Il existe un consensus entre les trois principaux partis israéliens, un consensus sioniste pour que l’annexion des terres, l’occupation et l’oppression continuent. En regardant Kadima, on voit un parti qui institutionnalise l’unilatéralisme”. Le plan de “désengagement” est le point clé du programme de Kadima. Il prévoit, en l’absence d’accord de paix avec les Palestiniens, qu’Israël fixe les frontières de l’Etat hébreu de façon unilatérale. Ce qui consisterait à évacuer les petites colonies juives de Cisjordanie pour laisser place à quelques blocs bien plus importants.