DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Israéliens votent pour leur avenir et celui du Proche-Orient.

Vous lisez:

Les Israéliens votent pour leur avenir et celui du Proche-Orient.

Taille du texte Aa Aa

Deux mois après les Palestiniens, c’est au tour des Israéliens de choisir leur destin politique. 5 millions d‘électeurs sont appelés aux urnes aujourd’hui. La multitude de listes, le nombre élevé d’indécis, le renforcement de l’extrême droite et le léger recul de Kadima dans les sondages ces derniers jours suscitent beaucoup d’interrogations.

Certes, le parti centriste du Premier ministre israélien par intérim Ehud Olmert, reste favori selon les intentions de vote. Il obtiendrait 34 sièges de députés sur 120 à la Knesset. Les pronostics sur les alliances que Kadima pourrait nouer en cas de victoire vont donc bon train. Selon certains commentateurs, le parti fondé par Ariel Sharon aujourd’hui dans le coma n‘écarterait pas un rapprochement avec le parti d’extrême droite russophone Israël Beiteinou, crédité de 12 mandats. La ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni, a nié que la percée de l’extrême droite dans les sondages semait la panique au sein de Kadima. Cette percée se ferait au détriment du Likoud, dirigé par Benjamin Netanyahu. L’ancien parti de Sharon ne récolterait que 13 sièges. Le parti travailliste est un autre allié potentiel de Kadima. Le mouvement dirigé par l’ancien syndicaliste Amir Peretz arrive en seconde position dans les sondages, mais très loin derrière le parti d’Ehud Olmert. Ce scrutin est sous haute surveillance. Plus de 22 000 policiers sont mobilisés.