DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pourquoi le CPE déchaîne-t-il les passions en France ?

Vous lisez:

Pourquoi le CPE déchaîne-t-il les passions en France ?

Taille du texte Aa Aa

Il semble qu’un dialogue de sourds se soit instauré autour du contrat première embauche. Après deux mois de mobilisation, syndicats et étudiants n’ont pas obtenu le retrait de ce texte.

Le Premier ministre, inflexible, a fait du CPE la mesure phare de sa “bataille pour l’emploi”. Les syndicats, CGT et CFDT en tête, jugent donc Dominique de Villepin “responsable du blocage actuel”. Selon un sondage IPSOS, 59% des Français partagent cette opinion. 26% estiment au contraire que syndicats et étudiants sont à l’origine du blocus. Pourtant, lorsqu’on interroge les citoyens sur la marche à suivre : 50% d’entre eux pensent que le CPE doit être maintenu avec d‘éventuels aménagements. 44% exigent son retrait pur et simple. Le Premier ministre se dit prêt à négocier certains points sensibles du Contrat comme la période d’essaie de deux ans durant laquelle l’employé de moins de 26 ans peut être licencié sans motif. Un point négociable selon Dominique de Villepin qui refuse néanmoins de remettre son projet en cause. Son objectif : lutter contre le chômage des jeunes. En France 22,3% des moins de 24 ans sont sans emploi. Mais les partenaires sociaux reprochent à Villepin de ne pas les avoir consulté avant d’adopter le CPE. Le gouvernement prône la flexibilité des contrats de travail. Syndicats et étudiants craignent la précarité. Depuis l’examen du CPE par les députés, le 31 janvier dernier, les manifestations se succèdent. 69 universités sur les 84 que comptent le pays sont bloquées selon l’UNEF. Un blocage qui inquiète certains étudiants à l’approche des examens. Ces derniers n’ont q’une exigence : l’assouplissement du mouvement pour pouvoir reprendre les cours.