DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La bourse de Lodnres veut-elle finir "vieille fille" ?

Vous lisez:

La bourse de Lodnres veut-elle finir "vieille fille" ?

Taille du texte Aa Aa

L’opérateur boursier américain Nasdaq qui représente le second marché aux Etats Unis, retire son offre d’achat sur le LSE : le London Stock Exchange : l’opérateur de la bourse de Londres qui avait rejeté la proposition de rachat d’un montant équivalent à 3 milliards et demi d’euros. La bourse de Londres avait trouvé l’offre trop basse l’offre du Nasdaq.
Certains analystes estiment que le second marché boursier américain qui désirait réaliser la première grande fusion transatlantique du secteur, a été obligé de jeter l‘éponge à cause de la forte augmentation du prix de l’action LSE depuis l’annonce de son offre. L’action LSE atteignait mercredi soir 16 euros 10 alors que l’offre proposée par le Nasdaq était de 13 euros 70 le 10 mars dernier. Les raisons de la hausse du titre ? L’espoir d’une appréciation du dollar face à la livre sterling qui aurait amélioré l’offre du Nasdaq et l’attente d’une éventuelle contre-offre du New York Stock Exchange par exemple.
Depuis le début de l’année 2005, l’opérateur de la bourse de Londres a déjà éconduit quatre soupirants.