DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : la décision de Jacques Chirac rejettée par les syndicats et l'opposition de gauche

Vous lisez:

France : la décision de Jacques Chirac rejettée par les syndicats et l'opposition de gauche

Taille du texte Aa Aa

La décision de Jacques Chirac est également rejettée par les syndicats et notamment les représentants des organisations lycéennes et étudiantes comme l’explique Bruno Julliard. Le président de l’UNEF se dit “consterné” par les propos du président français et réaffirme que promulguer le CPE est “irresponsable et que Jacques Chirac jette de l’huile sur le feu”. Les opposants au CPE ont confirmé la nouvelle journée de grève prévue ce mardi.

Une position partagée par François Hollande, le leader de l’opposition : “Pour dénouer la situation, Jacques Chirac devait être clair. Il ne l’a pas été. Il y avait une seule décision à prendre, c‘était de ne pas promulguer la loi et donc de retirer la partie de la loi, ce que l’on appelle l’article 8 sur le contrat première embauche, le CPE. Au lieu de cela il promulgue la loi, donc le CPE, et annonce qu’il va discuter avec les partenaires sociaux – qui d’ailleurs ne le souhaitent pas aujourd’hui – du CPE et évoque d’autres propositions de loi. Je crois vraiment qu’il a fait compliqué là où il devait faire simple.”

Nicolas Sarkozy, le président de l’UMP, le parti au pouvoir, estime lui que Jacques Chirac a fait le bon choix : “J’ai appelé depuis plusieurs semaines à un compromis. Le président de la République a répondu à ce souhait en s’adressant solennellement à la nation et en demandant que la disposition de la loi consacrée au CPE ne soit pas appliquée en l’attente d’un nouveau texte législatif qui la modifierait. Je salue cette décision qui est une décision sage.” Le numéro 2 du gouvernement, rival potentiel du Premier ministre Dominique de Villepin pour la présidentielle de 2007 sera reçu ce samedi matin à Matignon.