DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington et Londres pressent Bagdad de former un gouvernement

Vous lisez:

Washington et Londres pressent Bagdad de former un gouvernement

Taille du texte Aa Aa

Trois mois après les élections législatives, l’Irak n’a toujours pas de gouvernement. Un vide politique problématique pour les Etats-Unis et la Grande Bretagne. La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice et son homologue britannique Jack Straw ont donc fait le déplacement à Bagadad avec un message : le processus de reconstruction politique doit avancer.

“Le peuple irakien est en droit de demander un gouvernement après avoir bravé les menaces des terroristes pour se rendre aux urnes et voter, a expliqué Condoleezza Rice au cours d’une conférence de presse commune avec Jack Straw. Et bien sûr les partenaires internationaux, en particulier les Etats-Unis et la Grande Bretagne, mais aussi les autres, qui ont des troupes sur le terrain et qui ont sacrifié des vies ici, ont profondément envie, et c’est normal, de voir ce processus avancer”. Cette visite met la pression sur les acteurs politiques irakiens. Pression pour combler un vide du pouvoir jugé dangereux face à la violence et aux risques actuels de guerre civile. La paire Rice – Straw, qui écarte toute idée d’ingérence, s’est entretenue tour à tour avec les responsables chiites, sunnites et kurdes, mais aussi avec l’actuel Premier ministre Ibrahim al-Jaafari. C’est ce dernier qui est au centre du blocage. Candidat à sa propre succession, il ne fait pas l’unanimité, même au sein de son propre camp, mais refuse jusqu’ici de renoncer.