DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les anti-CPE toujours aussi nombreux dans la rue, des manifestations ponctuées par des incidents.

Vous lisez:

Les anti-CPE toujours aussi nombreux dans la rue, des manifestations ponctuées par des incidents.

Taille du texte Aa Aa

Un million de personnes dans les rues françaises selon la police, plus de trois millions selon les syndicats. Cette cinquième journée de mobilisation nationale contre le Contrat première embauche a été comparable, voire supérieure au raz-de-marée du 28 mars. Dans les 195 manifestations qui se sont déroulées dans le pays, salariés, étudiants et lycéens ont réclamé à l’unisson le retrait pur et simple du CPE. Un autre slogan a pris de l’ampleur depuis la déclaration solennelle du président de la République vendredi soir: “Chirac, démission”.

En marge du cortège parisien, des heurts ont éclaté au moment de la dispersion. Des casseurs se sont opposés aux forces de l’ordre sur la Place d’Italie. Ils ont lancé des pierres, des pavés, des bouteilles et toutes sortes d’objets sur les CRS… qui ont répliqué à plusieurs reprises avec des gaz lacrymogènes. Ces voyous s’en sont même pris aux manifestants et aux journalistes, parfois avec violence… en les frappant avec des bâtons, ou en leur infligeant des coups de pied. Des policiers en civil, déguisés en casseurs, ont procédé à des interpellations. Plus de 200 personnes ont été arrêtées aujourd’hui dans la capitale française. Des incidents ont également eu lieu ailleurs en province: à Rennes, Caen, Lorient et Grenoble..