DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Loukachenko profite de son investiture pour envoyer quelques piques à l'Occident

Vous lisez:

Loukachenko profite de son investiture pour envoyer quelques piques à l'Occident

Taille du texte Aa Aa

Alexander Loukachenko a débuté son troisième mandat par une cérémonie qui n’est pas sans rappeler l‘ère soviétique du Bélarus. Réélu le 19 mars dernier, lors d’un scrutin que les observateurs internationaux ont jugé frauduleux, le chef d’Etat se félicite d’avoir immunisé son pays contre, je cite, “le virus des révolutions”.L’Union européenne et les Etats-Unis ont sanctionné le Bélarus pour l‘élection présidentielle qui, selon eux, n’a pas respecté les standards démocratiques.

Qu’importe ! Après avoir prêté serment dans le Palais de la République, à Minsk, Alenxander Loukachenko change de décor et de costume pour se rendre sur la place d’Octobre. C’est là qu‘à la mi-mars des centaines d’opposants au régime bélarusse protestaient contre la réélection de Loukachenko. Selon l’ONG Viasna, près d’un millier d’opposants, qui avaient manifesté ici même, ont passé entre 5 et 15 jours derrière les barreaux, officiellement pour “hooliganisme” ou pour “participation à un rassemblement non autorisé”.