DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pétrole brut : les cours flambent à nouveau

Vous lisez:

Pétrole brut : les cours flambent à nouveau

Taille du texte Aa Aa

Les tensions entre l’Iran et la communauté internationale continuent d’inquiéter fortement les opérateurs des marchés pétroliers et les cours du baril s’en ressentent : le Brent de la mer du Nord a ainsi atteint un niveau de cours historique mardi : le prix du pétrole a augmenté de 13% depuis le début de l’année, prolongeant la hausse amorcée début 2002. Entre janvier 2002 et aujourd’hui, le prix du brut a grimpé de 250%.

Les inquiétudes liées à l’Iran font monter les prix d’autant que plusieurs journaux américains font état d’une accélération des préparatifs militaires du Pentagone : des rumeurs de presse qualifiées d’insensées par le président George W Bush, mais tout de même.

Washington soupçonne la République islamique iranienne – quatrième producteur mondial de brut et second de l’OPEP avec 4 millions de barils produits par jour – de développer des armes nucléaires et lui demande de suspendre son programme d’enrichissement d’uranium à l’instar de la communauté internationale.

Mais il n’y a pas que la crise iranienne : le Nigéria, huitième producteur mondial ne produit pas à plein régime actuellement loin s’en faut et les attaques des rebelles nigérians contre les installations pétrolières du Delta du Niger ont fait reculer la production.

Le marché est à l’heure actuelle privé de plus de 600.000 barils par jour de pétrole nigérian : un pétrole très apprècié des raffineurs car facile à transformer en essence. L‘évolution des conflits géopolitiques ne plaide pas pour une baisse rapide des cours du pétrole brut, mais plutôt pour leur hausse.