DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pétrole : les cours grimpent, les marchés s'inquiètent

Vous lisez:

Pétrole : les cours grimpent, les marchés s'inquiètent

Taille du texte Aa Aa

Dire que le niveau des cours du pétrole brut est élevé sonne comme une rengaine depuis plusieurs jours : pour la journée de mercredi on y ajoutera un chiffre : 69 dollars et 93 cents pour un baril de Brent de la mer du Nord en cours de séance, à 7 cents des 70 dollars.

Les causes de cette nouvelle flambée sont au nombre de quatre : la guerre civile en Irak, le conflit iranien et la violence au Nigéria, le manque d’installations de raffinage, la spéculation que beaucoup considèrent comme responsable de la fixation du prix du baril dans une fourchette de 10 à 20% et enfin la demande en hausse de la part des grands pays émergents : Chine ou Inde notamment.

L’agence internationale de l‘énergie : l’AIE qui regroupe 26 pays consommateurs a demandé mercredi à l’Opep, l’organisation des pays exportateurs de pétrole de pomper plus pour pallier la réduction de production de certains pays non affiliés au cartel.
Corrigés de l’inflation, les prix actuels du baril de brut ne sont pourtant pas à leur niveau le plus élevé historiquement parlant : au début des années 80, la guerre Iran/Irak avait fait grimper le baril de Brent à 82 dollars.

En 2006, les banques centrales, européenne et américaine notamment ont démontré qu’elles étaient très vigilantes sur la stabilité des prix, mais la croissance n’est-elle pas en danger à terme si les prix du brut continuent de flamber ?

“La croissance se fait à un rythme encore très robuste, affirme Ira Eckstein : opérateur sur le marché pétrolier New Yorkais, et
la forte hausse enregistrée par les cours du brut l’an dernier n’a pas endommagé les économies du monde. On utilise donc toujours beaucoup de pétrole. Mais vous savez, le seul facteur qui pourrait faire retomber le marché du pétrole ce serait le ralentissement des économies mais elles ne donnent aucun signe de ce genre”.
Pourtant, à court terme, certains experts voient le baril de Brent à 75 voir 80 dollars : une menace sérieuse pour la croissance mondiale.