DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prodi dit "non" à la grande coalition à l'allemande

Vous lisez:

Prodi dit "non" à la grande coalition à l'allemande

Taille du texte Aa Aa

Romano Prodi rejette la proposition de son rival Silvio Berlusconi. Le vainqueur des élections italiennes compte bien gouverner seul, malgré sa courte victoire. Pas question de partager le pouvoir, comme l’a répété Pierro Fassino, leader des Démocrates de gauche : “Notre responsabilité est de prouver qu’on peut gouverner même avec une majorité courte. On doit assumer cette responsabilité. On va discuter, comme cela se fait habituellement au parlement, et si il y a des convergences avec l’opposition on en parlera. Mais si les conditions ne sont pas remplies, c’est la majorité, qui va gouverner”.

Un avis qui n’est pas du tout partagé par Silvio Berlusconi, qui en plus conteste les chiffres, dénonçant de graves irrégularités : “Je me demande si vraiment on veut un pays divisé, un parlement où il n’y a pas une majorité, une opposition qui dresse des barricades et une nation qui se présente comme déchiré a l’extérieur. Moi je crois que le moment est venu de prendre exemple sur d’autre pays européens comme l’Allemagne et d’unir nos forces pour gouverner dans la concorde.”

Ce matin toute la presse italienne soulignait les heures difficiles qui attendent le pays. Romano Prodi devra attendre la mi-mai pour former un nouveau gouvernement, après que le président Ciampi a été remplacé, à la fin de son mandat. D’ci là Berlusconi gèrera les affaires courantes.