DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'AIEA pas encore en mesure de prouver les avancées nucléaires de l'Iran

Vous lisez:

L'AIEA pas encore en mesure de prouver les avancées nucléaires de l'Iran

Taille du texte Aa Aa

L’Agence internationale de l‘énergie atomique ne confirme pas les avancées de l’Iran en matière d’enrichissement d’uranium. Mohammed el-Baradei, chef de l’AIEA, et ses inspecteurs ont pris des échantillons. Reste à faire les analyses. Il y a deux jours, l’Iran a annoncé qu’il pouvait désormais produire de l’uranium faiblement enrichi. El-Baradei, appuyé par la communauté internationale, est venu demander la suspension des activités nucléaires à Téhéran. Mais le négociateur en chef iranien, Ali Larijani, a qualifié cette demande de peu importante.

Le président Ahmadinejad ne compte d’ailleurs pas s’arrêter là. Mardi soir, il fêtait la réussite des scientifiques iraniens. Son prochain objectif est la construction et la mise en marche de 3 000 centrifugeuses pour produire de l’uranium hautement enrichi dès mars 2007. L’Iran continue d’affirmer que ses activités nucléaires ont un but civil. Mais la communauté internationale n’y croit pas et soupçonne toujours Téhéran de vouloir se doter de l’arme atomique. La Maison Blanche a appelé l’ONU à prendre des mesures, estimant qu’en 15 mois l’Iran pourrait déjà produire une bombe. Des experts britanniques tablent sur 5 ans. Quant à certains scientifiques russes, ils annoncent au moins une dizaine d’années. Tous attendent désormais le rapport de l’AIEA au conseil de sécurité des Nations Unies fin avril. Rapport qui pourrait déboucher sur des sanctions internationales.