DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La trêve de Pâques ne calme pas les constestations électorales

Vous lisez:

La trêve de Pâques ne calme pas les constestations électorales

Taille du texte Aa Aa

En Italie, la trêve de Pâques ne calme pas les contestations du clan Berlusconi. L’opinion publique commence à attendre la proclamation des résultats définitifs avec une certaine impatience. Mais les proches du chef du gouvernement sortant affirment qu’il croit encore à la victoire.

Silvio Berlusconi appelle ses militants à se battre tant que la vérification de tous les votes ne sera pas terminé. Hier, dans le quotidien Il Corriere della Sera, il renouvelait sa proposition d’alliance avec Prodi. Proposition vivement rejetée. Aujourd’hui, c’est l’ancien ministre des Réformes qui vient alimenter la polémique. Roberto Calderoli affirme que plus de 45.000 voix ont été mal attribuées. Il s’appuie pour cela sur la nouvelle loi électorale qu’il a lui-même rédigée. Selon lui, des votes en Lombardie n’auraient jamais dû être compter dans le camp du centre-gauche. Une “invention” a très vite rétorqué Romano Prodi. “Personne, ni chez les constitutionnalistes, ni chez les juristes n’accorde la moindre considération à cette affaire”, affirme-t-il. La confusion devrait donc régner jusque dans le courant de la semaine prochaine. Au moment où la cour de Cassation officialisera la victoire annoncée de Romano Prodi.