DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La fièvre du pétrole, encore

Vous lisez:

La fièvre du pétrole, encore

Taille du texte Aa Aa

Les prix de l’or noir naviguent depuis quelques semaines autour des 70 dollars. Soit dans les eaux du précédent record historique établi en août dernier. Une flambée essentiellement due à la crise du nucléaire entre l’Occident et la République islamique d’Iran, 4e exportateur mondial de pétrole.

Depuis un mois, le prix du baril de Brent de la mer du Nord augmente quasi quotidiennement. Dans la nuit de dimanche à lundi, il a même établi un nouveau record à 71,40 dollars.

Et face à cette inflation, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) est impuissante. Comme l’a expliqué le ministre qatari du Pétrole, la production de l’OPEP est déjà au maximum. Tout juste le cartel peut-il s’engager à maintenir le rythme actuel de pompage, tant que la demande reste forte et les prix élevés.

Un scénario qui devrait se vérifier dans les semaines à venir avec, outre la crise iranienne, l’augmentation des déplacements aux Etats-Unis à l’approche de la belle saison.