DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Couvre-feu à Katmandou, capitale népalaise

Vous lisez:

Couvre-feu à Katmandou, capitale népalaise

Taille du texte Aa Aa

Après la journée sanglante d’hier, les autorités ont décidé d’interdire à la population de sortir de chez elle, menaçant aussi de tirer sur les contrevenants. Des menaces à prendre au sérieux puisque la police a déjà ouvert le feu sur la foule à plusieurs reprises. Encore quatre manifestants au moins ont été tués à Chandragadhi, dans l’est du pays, hier.

Ces manifestations violemment réprimées par la police ont commencé au Népal il y a quinze jours, elles ont été lancées par une alliance de plusieurs partis politiques et sont organisées pour protester contre l’autoritarisme du roi Gyanendra. Ce manifestant réclame le retour au multipartisme : “La population népalaise ne se reposera pas tant que Gyanendra ne nous aura pas rendu la démocratie. En tant que citoyens de ce pays, nous nous battrons pour cette cause, et nous sommes prêts à sacrifier nos vies”. Le couvre-feu n’a pas calmé les ardeurs et l’appel à manifester aujourd’hui à Katmandou a été maintenu… C’est donc au péril de leur vie mais pour la liberté que des dizaines de milliers de personnes vont marcher aujourd’hui sur la capitale.