DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'harmonie retrouvée sur la directive Bolkestein

Vous lisez:

L'harmonie retrouvée sur la directive Bolkestein

Taille du texte Aa Aa

Réunis à Graz, en Autriche, les ministres européens chargés des questions de compétitivité ont donné un feu vert de principe à la directive nouvelle version. Ce texte doit permettre de libéraliser les services à travers l’Union, et les Vingt-Cinq misent sur un accord officiel d’ici la fin mai, en tout cas sous présidence autrichienne, ce qui veut dire avant le 30 juin.

La nouvelle copie, revue et corrigée par Bruxelles, s’aligne sur celle du Parlement européen. En février, il avait largement édulcoré le texte, et retiré de l’article 16 le controversé principe du pays d’origine. Principe qui devait permettre à un prestataire d’offrir ses services dans un autre Etat-menbre en appliquant les règles de son pays. Plusieurs nouveaux Etats-membres et le Royaume-Uni voudraient rétablir ce principe. Mais le ministre autrichien de l’Economie ne compte pas rouvrir la boîte de pandore : “Oui à une rediscussion des détails, mais non à une remise en cause des principes. Et là, je parle bien de l’article 16”, a-t-il martelé. Pour les manifestants venus battre le pavé de Graz, la directive Bolkestein n’en reste pas moins trop libérale. En facilitant la mobilité des services d’un pays à l’autre, ils estiment qu’elle favorise le dumping social. Une fois les Vingt-Cinq officiellement d’accord, le texte devra de nouveau recevoir l’aval du Parlement.