DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

l'Autorité Palestinienne de plus en plus divisée

Vous lisez:

l'Autorité Palestinienne de plus en plus divisée

Taille du texte Aa Aa

Trois mois après la victoire du Hamas, les divisions entre le président Mahmoud Abbas et le gouvernement d’ Ismael Hanyeh se sont accentuées ce week-end. En janvier le président a assumé la défaîte de son parti le Fatah, promettant de respecter la décision électorale des Palestiniens, malgré la pression internationale. Un pacte qu’il a brisé vendredi, opposant son droit de véto à la nomination de Jamal Abu Samahadan, ancien chef des milices du Hamas, comme responsable du renforcement de la sécurité à Gaza. Pour le Hamas, une tentative de laisser au Fatah le contrôle des forces de sécurité de Gaza, souvent accusés de corruption.

Depuis Damas le leader du Hamas en exil, Khaled Meschal accusait Mahmoud Abbas de vouloir isoler le gouvernement, avec le soutien de la communauté internationale. Plus tard il atténuait ses propos, rappellant que, côte à côte pendant l’Intifada contre l’occupation israélienne, le Hamas et le Fatah devaient aujourd’hui être ensemble en politique.

Tentatives d’apaisement contrastant avec le climat de tension dans les rues de Gaza. Samedi, les clashes entre étudiants du Fatah et du Hamas faisaient 40 blessés à l’université de Gaza.
Dimanche des hommes armés envahissaient les bureaux du ministère de la Santé blessant trois personnes, au lendemain de l’annonce de coupes importantes dans le budget de la santé en raison de l’interruption des aides internationales.

L’isolement international risque d’accentuer les divisions au sein de l’Autorité Palestienne. Si Mahmoud Abbas reste l’unique interlocuteur valable des Occidentaux, sa volonté de dialogue envers Israel est contestée par plusieurs mouvements armés. Le 18 avril, après l’attentat de Tel-aviv, quatre d’entre eux jugeaient comme une offense la condamnation par le Président palestinien d’un acte qu’ils considéraient comme d’auto-défense.