DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un agresseur présumé du jeune assassiné pour son balladeur est derrière les verrous

Vous lisez:

Un agresseur présumé du jeune assassiné pour son balladeur est derrière les verrous

Taille du texte Aa Aa

C’est un Polonais de 16 ans qui a pu être identifié grâce aux caméras de vidéosurveillance de la gare centrale de Bruxelles, où a eu lieu le drame. D’après la police, ce n’est pas ce suspect qui a porté les 5 coups de couteaux fatals à Joe Van Holsbeeck, mais peut-être son complice en fuite. Dans l’hypothèse où le meurtrier présumé serait retourné en Pologne, comme le jeune interpellé le déclare, il faudra d’abord savoir s’il est mineur. Car dans ce cas, la procédure d’extradition est impossible.

Dans l’ancienne école de Joe, cette interpellation suscite nombre de réactions. “Moi ça me fait très mal”, explique un lycéen. “J’ai appris que c‘était des Polonais et comme je suis Polonais ça m’a fait un choc. Je n’aurai pas cru que des gens de ma culture auraient pu faire quelque chose comme ça”. Une autre revient sur les rumeurs des derniers jours : “J’ai entendu, autour de moi, des gens dire qu’ils pensaient que c‘était le fait d’un nord-africain. Je me dis, donc, qu’il faut attendre avec de donner de conclusions”. Certains pensaient en effet que le crime avait pu être commis par des Maghrébins. Pourtant, durant la marche en mémoire de Joe, qui a rassemblé 80 000 personnes à Bruxelles dimanche, les proches de la victime avaient mis en garde l’opinion publique contre d‘éventuelles dérives racistes.