DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une ourse slovène se promène dans les Pyrénées malgré l'opposition de certains


monde

Une ourse slovène se promène dans les Pyrénées malgré l'opposition de certains

Le programme de réimplantation des ours dans la chaîne des Pyrénées a commencé hier soir sous les yeux de la ministre de l’Environnement Nelly Ollin. Avec un relatif succès puisque ce n’est pas sur la commune d’Arbas comme prévu mais dans un autre village que Palouma, ourse de quatre ans, a été remise en liberté vingt-quatre heures après avoir été capturée en Slovénie.

L’opération d’Arbas a en effet du être annulée malgré l’important déploiement policier, les opposants à la réintroduction des ours, principalement des bergers et des éleveurs, ayant réussi à la perturber. En faisant du bruit, ils risquaient en effet d’effrayer l’animal et le rendre agressif. Palouma est le premier de cinq ours, quatre mâles et une femelle, qui doivent être lâchés dans les Pyrénées. L’animal y est en voie de disparition, et il ne reste aujourd’hui plus aucune femelle dans la chaîne montagneuse. “L’ours est un animal qui tue ici en Ariége à deux mètres des maisons, ça c’est une réalité, ce n’est pas une image qu’on veut donner”, estime cet habitant d’Arbas. Mais l’initiative trouve tout de même une majorité de supporters, comme cette femme : “Bien-sûr il y a toujours eu des ours ici, je ne vois pas pourquoi les gens sont contre”. Hier, les gendarmes ont du faire face à plusieurs opposants anti-ours, mais un site de lâchage de secours avait été prévu : C’est à Burgalays en Haute- Garonne, que Palouma a pu partir à la découverte de son nouvel environnement.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

20 ans après la catastrophe de Tchernobyl, l'Ukraine se souvient