DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La violence refait surface au Timor Leste, l'ex-Timor oriental

Vous lisez:

La violence refait surface au Timor Leste, l'ex-Timor oriental

Taille du texte Aa Aa

Une manifestation de soutien à des soldats renvoyés de l’armée a dégénéré vendredi dans la capitale du Timor Leste, Dili. Au moins deux personnes ont été tuées, un policier a été gravement blessé et une trentaine d’autres manifestants ont été blessés. 591 soldats au total ont récemment déserté. Ces soldats étaient au centre de la manifestation d’hier car, parcequ’ils dénonçaient leurs conditions de travail, leurs très bas salaires et l’absence de promotions, ils ont été renvoyés de l’armée. Les militaires en colère estiment que le gouvernement du Timor Leste ne fait pas preuve de reconnaissance pour la libération du pays du joug indonésien, libération à laquelle ils avaient participé.

“Ces soldats rebelles seront tous arrêtés si nécessaire, déclare fermement le ministre de l’Intérieur. Car l’enjeu est important pour le pays. Nous devons préserver la stabilité”. Le Timor Leste, pays le plus pauvre d’Asie, est devenu indépendant en 2002 après 24 ans d’occupation indonésienne.