DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"L'immigration choisie" de Nicolas Sarkozy

Vous lisez:

"L'immigration choisie" de Nicolas Sarkozy

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, la politique française sera axée sur l’immigration. L’Assemblée doit examiner à partir de mardi une nouvelle loi présentée par Nicolas Sarkozy qui durci les conditions d’entrées et de séjours des étrangers en France. Le ministre de l’Intérieur entend privilégier ce qu’il appelle “l’immigration choisie”…

“Quand quelqu’un demande à venir en France, c’est une richesse pour nous. Et je dis aux Français : la diversité ce n’est pas un risque, c’est une chance. Mais quand on demande à venir en France, le moins que l’on puisse attendre de celui qu’on accueille, et on est très content de l’avoir, c’est qu’il aime la France. C’est qu’il la respecte. On peut ne pas aimer la France, on peut ne pas comprendre nos lois, et bien dans ce cas, on n’est pas obligé d‘être en France”. Ce samedi, le Premier ministre s’est employé à rassurer les chrétiens. Le cardinal Jean-Pierre Ricard reste dubitatif : “Comment trouver un équilibre entre à la fois fermeté et en même temps humanité?” Une dizaine de milliers de personnes ont défilé à Paris pour dénoncer le projet de loi de Nicolas Sarkozy, contre ce qu’ils appellent eux, l’immigration “jetable”. Clémentine Autain, adjointe au maire de Paris : “Je lui réponds que s’il [Sarkozy ]n’aime pas cette France, et visiblement il n’a pas l’air de l’aimer, ou on n’aime pas la même, il n’a qu‘à s’en aller !” Un manifestant : “Moi je voudrais demander quelle loi il y avait en France quand monsieur Sarkozy est né d’un émigrant comme nous”. En marge de la manifestation, un collectif de sans-papiers a occupé pendant quelques heures la Sainte Chapelle à l’intérieur du Palais de Justice de Paris.