DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Premier mai : 120 années de revendication

Vous lisez:

Premier mai : 120 années de revendication

Taille du texte Aa Aa

Chicago, 1886… Voilà plusieurs semaines que le monde ouvrier américain réclame la journée de travail de 8 heures. Ce 1er mai est décrété jour international de solidarité de classe. Trois jours plus tard, nouveau défilé. Charge des forces de l’ordre, qui abattent six manifestants. Quatre syndicalistes sont arrêtés, condamnés à mort et pendus. Trois ans plus tard, en 1889, la IIè Internationale socialiste, réunie à Paris, déclare le 1er mai journée de revendication dans le monde entier. A l‘époque, il s’agit d’obtenir la journée de travail de 8h. Au fil du temps et des acquis sociaux, les slogans évoluent. En France, en 1936, le Front populaire accorde la semaine de 40 heures et les premiers congés payés. Véritable institution au service du pouvoir dans le bloc communiste jusqu‘à son effondrement au début des années 90, le 1er mai est l’occasion dans les pays occidentaux de démonstrations de force (ou de faiblesse) syndicale. Jour férié dans la plupart des pays européens, comme l’Allemagne, la Belgique ou la France, la fête du travail est au Royaume-Uni célébrée le premier lundi du mois de mai – qui coïncide cette année avec le 1er mai. Aux Etats-Unis, pourtant berceau de cette journée de revendication, on célèbre le Labor day le premier lundi… de septembre !