DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Bolivie nationalise de force ses hydrocarbures

Vous lisez:

La Bolivie nationalise de force ses hydrocarbures

Taille du texte Aa Aa

Le président bolivien prévient : la nationalisation du pétrole et du gaz n’est qu’un début. Depuis hier, l’armée a pris le contrôle des installations pétrolières et gazières du pays. Evo Morales a décidé que les ressources énergétiques de Bolivie devaient revenir dans le giron de l’Etat.

“A partir de ce jour, a-t-il affirmé, la propriété du pétrole et du gaz naturel passe aux mains de l’Etat bolivien, sous le contrôle du peuple de Bolivie. C’est la solution aux problèmes sociaux et économiques du pays.” La Bolivie détient les deuxièmes réserves de gaz d’Amérique du Sud. Et produit un peu plus d’1% du pétrole dans le monde. Dans les mois qui viennent, le président Morales entend nationaliser toutes les ressources naturelles du pays. Selon David Wyss, un analyste de Standards and Poors, “le problème est mineur du point de vue du marché énergétique international. Mais c’est un signe montrant que des pays suivent les traces du président vénézuélien Hugo Chavez. Ils ne voient pas pourquoi les Américains devraient récolter ces gros profits alors que les prix du pétrole sont élevés.” 26 compagnies sont concernées en Bolivie dont le français Total ou l’espagnol Repsol. Le chef de l’Etat leur donne 180 jours pour reconnaître le contrôle de l’Etat bolivien. Passé ce délai, elle devront quitter le pays.