DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dominique de Villepin se défend tout en nuance

Vous lisez:

Dominique de Villepin se défend tout en nuance

Taille du texte Aa Aa

Dominique de Villepin n’entend pas démissionner, c’est ce qu’il a déclaré implicitement lors de sa conférence de presse mensuelle. Devant les journalistes, l’exercice a rapidement bifurqué sur le scandale Clearstream. Et une fois encore le Premier ministre français nie avoir prononcé le nom de Nicolas Sarkozy, il nuance ses propos : “Le nom de Nicolas Sarkozy n’a pas été évoqué en liaison avec de quelconques affaires, il a été évoqué comme ministre de l’Intérieur”.

Dominique de Villepin se dit victime de calomnie, et ne s‘étonne pas qu’un scandale apparaisse à un an des présidentielles. En 2004 pourtant, rappelle-t-il, les enjeux électoraux étaient différents : “Ce que je souhaite aujourd’hui c’est qu’on ne plaque pas un certain nombre de raisonnements d’aujourd’hui, qu’on imagine pas un certain nombre de rivalités d’aujourd’hui et qui sont parfois très largement artificielles et montées sur ce qu‘était la période d’alors. On ne peut pas expliquer ce qui s’est passé en 2004 avec le regard d’aujourd’hui.” Dominique de Villepin est soupçonné d’avoir, en 2004, ordonné une enquête sur Nicolas Sarkozy, faussement accusé de détenir des comptes occultes à l‘étranger. Aujourd’hui, l’affaire Clearstream éclabousse également le président Jacques Chirac, sommé par l’opposition de s’exprimer.