DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réunion au sommet Brésil-Argentine-Bolivie-Venezuela après l'annonce de la nationalisation du gaz bolivien

Vous lisez:

Réunion au sommet Brésil-Argentine-Bolivie-Venezuela après l'annonce de la nationalisation du gaz bolivien

Taille du texte Aa Aa

Les présidents brésilien Lula da Silva , argentin Nestor Kirchner, le vénézuélien Hugo Chavez et le bolivien Evo Morales se réunissaient jeudi à Puerto Iguazu en Argentine pour tenter de parvenir à un accord préservant les intérêts de chacun après l’annonce de la nationalisation des hydrocarbures en Bolivie. Evo Morales a fixé il y a trois jours un délai de 180 jours aux compagnies étrangères et notamment la brésilienne Petrobras qui importe la majeure partie du gaz naturel bolivien, pour renégocier leurs contrats sous peine d’avoir à quitter le pays.

Le décret bolivien impose aux compagnies pétrolières étrangères opérant dans le pays une nouvelle répartition des revenus réservant une part de 82% à l’Etat.

“Il est possible que les conditions existent pour négocier, selon la législation indépendante et souveraine de la Bolivie, a affirmé Sergio Gabrielle, le président de la compagnie pétrolière brésilienne et il n’est pas question de discuter le droit à la Bolivie de prendre une telle décision, mais nous défendrons les intérêts de Petrobras et les intérêts du marché brésilien”.
Petrobras est le premier investisseur et le premier contribuable de la Bolivie. Il assure 20% du Produit intérieur brut bolivien. “Il n’y a pas de crise Brésil/Bolivie”, avait affirmé mercredi Lula, le président brésilien.