DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le British National Party : ami du FN français

Vous lisez:

Le British National Party : ami du FN français

Taille du texte Aa Aa

A gauche, Jean-Marie Le Pen, à droite Nick Griffin. Le premier dirige le Front national francais, le second est le leader du BNP, le plus important parti de l’extrême droite britannique.

En prenant 11 sièges au Labour, cette formation a accéléré la chute du parti de Tony Blair aux élections locales d’hier. Un succès électoral dû en grande partie à son leader. En 11 ans, Nick Griffin, a modernisé son parti, créé il y à 34 ans. Sa cible électorale : les quartiers populaires de Grande-Bretagne, les déçus des partis politiques traditionnels. Mais malgré les accusations de ses opposants, le BNP affirme qu’il n’est pas un parti raciste. Même s’il s’oppose à l’immigration et prône un rapatriement desimmigrés “non-blancs” dans leur pays d’origine. Nick Griffin se présente également comme un farouche défenseur des valeurs traditionnelles britanniques. C’est d’ailleurs derrière l’Union Jack, qu’il a choisi comme emblême, que le BNP a fait campagne pour les élections locales.