DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Thaïlande, plongée depuis des mois dans une crise politique, annule les dernières législatives

Vous lisez:

La Thaïlande, plongée depuis des mois dans une crise politique, annule les dernières législatives

Taille du texte Aa Aa

Le 2 avril, les Thaïlandais avaient été appelés aux urnes par le Premier ministre pour des élections anticipées. Un scrutin alors boycotté par l’opposition. Aujourd’hui la justice invalide les élections, et ordonne la tenue d’un nouveau scrutin. Plusieurs raisons à cette annulation : des fraudes pendant le vote, et des irrégularités commises par la commission électorale et certains candidats.

C’est un coup dur pour le Premier ministre Thaksin Shinawatra, déjà la cible d’une intense campagne des classes moyennes. Elles l’accusent de corruption et d’abus de pouvoir. L’ancien royaume du Siam traverse en effet une crise politico-constitutionnelle sévère, que le boycott de l’opposition, le 2 avril, n’a fait qu’accroître : le scrutin n’a pas permis de désigner les parlementaires. Impossible, donc, de désigner un nouveau Premier ministre. Celui qui a joué un rôle clé dans le déblocage de la situation aujourd’hui, c’est le roi de Thaïlande. Le plus ancien monarque de la planète avait appelé, fin avril, la cour constitutionnelle à faire son travail.