DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le cablo-opérateur britannique NTL veut digérer l'achat de Telewest en faisant des économies

Vous lisez:

Le cablo-opérateur britannique NTL veut digérer l'achat de Telewest en faisant des économies

Taille du texte Aa Aa

Le câblo-opérateur britannique NTL publie un bénéfice opérationnel au premier trimestre en très nette baisse sur 12 mois; mais le chiffre d’affaires annoncé pour la même période est en hausse de 23% : c’est la conséquence de l’acquisition de son concurrent Telewest il y a 7 mois. Parallèlement, le groupe britannique qui annonce 6.000 suppressions d’emplois vise une économie d’environ 370 millions d’euros d’ici la fin 2007.
“Ce sont des économies drastiques, affirme un analyste du secteur des télécoms en Grande Bretagne, ça représente 1/3 de la force de travail avec comme résultante l’appel à la sous-traitance et la conséquence potentielle que le services client se détèriore. NTL obtiendrait alors l’inverse de ce qu’il recherche”.
L’an dernier, NTL avait perdu l‘équivalent de 353 millions d’euros alors que la dette du cablo-opérateur s‘établissait à 3 milliards et 300 millions d’euros.
Malgré cette dette importante, NTL est en train d’acquérir Virgin Mobile du milliardaire Richard Branson pour proposer un troisième service à ses clients après la télévision et le haut débit. NTL veut augmenter sa palette de produits pour faire face à la concurrence grandissante de la chaîne satellite à péage BSkyB et d’un autre groupe britannique, géant des télécoms : BT Group.
Pourquoi NTL a-t-il racheté Virgin Mobile ?
“Il y a deux choses affirme un analyste du secteur des télécoms basé à Londres : NTL doit être capable d’offrir un service mobile à ses clients, à côté du téléphone fixe, de la télévision digitale et du haut débit. Secondo, c’est l’occasion d’améliorer la marque NTL, de bénéficier d’un bon service client et de la bonne expérience client dont Virgin est créditée”.
C’est effectivement ce que se demandent les clients de NTL dont le service client a une image déplorable. Le cablo-opérateur britannique a recruté 26.000 abonnés de plus au premier trimestre sur un an : la proportion de clients ayant quitté le groupe s’est établi à 1,3% contre 1,4% l’an dernier.