DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Toujours pas de consensus sur le dossier du nucléaire iranien

Vous lisez:

Toujours pas de consensus sur le dossier du nucléaire iranien

Taille du texte Aa Aa

La cheffe de la diplomatie américaine, Condoleezza Rice, a convié hier ses 5 homologues des pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que le représentant allemand à New York. Les négociations achoppent sur la question des sanctions. Chine et Russie ne souhaitent pas intégrer le chapitre VII de la charte des Nations unies au projet de résolution contre l’Iran.

Réaction de Margaret Beckett, ministre britannique des Affaires étrangères, en poste depuis moins d’une semaine : “Tout le monde pense que l’Iran devrait tenir compte des recommandations et des requêtes de l’Agence internationale de l‘énergie atomique. Nous voulons tous atteindre cet objectif. Il peut être nécessaire d’appliquer des sanctions pour y parvenir. Personne ne veut que des sanctions soient prises si ce n’est pas nécessaire, mais ce que tout le monde veut c’est que Téhéran comprenne que la communauté internationale insiste sérieusement”. Selon le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinemer, il faudra deux semaines avant qu’un accord ne soit conclut. Encore faut-il qu’il y en ait un. Téhéran a pour sa part salué la position de Moscou et Pékin qui s’opposent au chapitre sept, notamment parce qu’il ouvre la voie à une éventuelle action militaire. La lettre envoyée par le président iranien à son homologue américain ne change pas la position des Occidentaux. Mahmoud Ahmadinejad propose “de nouveaux moyens pour sortir de la crise” mais il refuse d’abandonner son programme nucléaire.