DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie fait encore chou blanc pour élire un président

Vous lisez:

L'Italie fait encore chou blanc pour élire un président

Taille du texte Aa Aa

Comme prévu, il faudra un quatrième et dernier vote des grands électeurs italiens pour l‘élection du président de la République. Aucun des candidats n’a obtenu la majorité nécessaire pour pouvoir l’emporter au cours des deux scrutins organisés dans la journée de mardi. L’Union de la gauche avait encore voté blanc, une stratégie destinée à faire élire ultérieurement, ce mercredi peut-être, son candidat : l’ancien communiste Giorgio Napolitano.

Pour Pier-Ferdinando Casini, du parti de l’UDC, issu de la coalition de centre-droit, Giorgio Napolitano a toutes les qualités pour être arbitre et pour être considéré comme tel par tous les Italiens. Les démocrates-chrétiens de l’UDC sont en effet les seuls au sein de la droite à bien vouloir de Napolitano. Pour le quatrième tour de scrutin ce mercredi, la coalition de Silvio Berlusconi a d’ores-et-déjà annoncé qu’elle voterait blanc. Mais pour être élu, Giorgio Napolitano doit désormais obtenir la majorité absolue et non plus la majorité des deux tiers. Ce qui veut dire que si l’Union de la gauche toute entière vote pour lui, il l’emportera enfin.