DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vladimir Poutine montre les muscles

Vous lisez:

Vladimir Poutine montre les muscles

Taille du texte Aa Aa

Dans son discours annuel à la nation, le président russe a affirmé les ambitions internationales de son pays en matière économique et militaire. Au point de s’opposer à la “forteresse” américaine, et n’hésitant pas à déclarer “le camarade loup mange et n‘écoute personne et n’a aucune intention d‘écouter qui que ce soit”.

“Leur budget est en valeur absolue vingt-cinq fois supérieur à celui de la Russie. Cela signifie dans le domaine de la défense que leur maison est leur forteresse. Cela signifie aussi que nous devons nous construire une maison solide car nous savons ce qui se passe dans le monde”.

Evoquant un autre dossier sensible des relations avec les Etats-Unis, celui de l’OMC, Vladimir Poutine a averti que “l’entrée de la Russie dans l’OMC ne doit pas faire l’objet d’un marchandage”.

La Russie a déposé en 1993 sa demande d’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce. Son entrée ne dépend plus que du feu vert de Washington mais en mars dernier, Poutine avait affirmé que la Russie avait reçu des Etats-Unis des exigences supplémentaires.

Alors que la Russie est devenue le premier producteur mondial d’hydrocarbures, gaz et pétrole confondus, le président russe s’est efforcé d’apparaître comme un partenaire fiable et constructif au niveau des questions énergétiques.

“Il faut développer la production moderne et notre puissance industrielle. Il faut conquérir d’autres marchés potentiels sans oublier nos besoins internes et sans oublier de respecter nos obligations vis à vis de nos partenaires traditionnels”.

Enfin, abordant les sujets de politique intérieure, il a estimé que la chute de la démographie était le “problème le plus grave en Russie”. Vladimir Poutine envisage donc d’augmenter les aides mensuelles aux familles ayant un enfant de moins d’un an et demi. Il veut recourir également à l’immigration, de préférence celle venue des pays issus de l’ex URSS.